Plus de 120 jours, le Quartier Mabanga Nord sans bureau

A Goma, le bureau du Quartier Mabanga Nord a été incendié depuis le 20 décembre 2019. Lorsque la population en colère dénonçait l’insécurité galopante dans cette entité décentralisée du chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Malgré ses exigences de redevabilité, jusqu’en ce jour, cette administration de base n’as pas d’adresse. Elle est donc sinistrée, sans espace de se construire un bureau.

Print Friendly, PDF & Email
0

Le bureau du quartier Mabanga Nord se trouvait en face de la Paroisse Notre Dame d’Afrique, à un pas du bâtiment de la Zone de Santé de Karisimbi dans la commune qui porte le meme nom. Actuellement sur le lieu, s’érige un bâtiment de l’Eglise CBCA où va abriter l’Institut Supérieur d’Enseignement en Techniques Médicales de Virunga « ISETM-V ».                Selon NZIBIRO SHANDWE Michel, chef du quartier, depuis 2015, l’Eglise CBCA menaçait de construire ses bâtiments sur ce lieu. La question pendante est de savoir « pourquoi construire juste après l’incendie effectué par des manifestants ? », s’interroge-t-il. Après l’incendie de 2015, ajoute-t-il, la Zone de Santé de Karisimbi avait également construit ses bâtiments sur le meme le lieu.

Interrogée sur la question, la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique, CBCA, à travers son avocat conseil, Maître Jacques NZANZU, la CBCA détient ses titres de jouissance octroyés par l’Etat, qui sont valides jusqu’en ce jour. Meme si le chef de quartier avec sa hiérarchie se prétendent etre capables de construire un nouveau bureau, malheureusement cette administration de base devient ambulatoire, sans adresse, malgré les multiples demandes des populations  sur leur sécurisation. Le Chef du Quartier a tenu ces propos trois jours avant le 20 avril 2020, date marquant le 120ème jour de l’incendie de ce bâtiment de l’administration de base.

Le quartier sans  espace pour son bureau

Le quartier Mabanga Nord a été créé par l’arrêté : « 01/095/CAB/GP-NK/1998 ». La scission du Quartier Mabanga (en Mabanga Nord et Sud) a été faite suite à la haute densité de la population dans cette entité de la ville de Goma. Curieusement, plus de 20 ans, le bureau du quartier est sous logé sur le terrain de l’Eglise CBCA. Les habitants du quartier regrettent comment l’administration qui valide les espaces peut manquer meme quelques mètres pour ériger son bureau.

Le Chef de quartier se console en disant qu’un bon nombre d’habitants s’est montré volontaire pour accompagner la construction de son bureau, faute d’espaces verts, toutes les promesses restent vaines. D’ailleurs comme entité territoriale décentralisée, la commune de Karisimbi était prête pour construire le bureau à cet endroit, mais n’a pas  de moyens pour payer un autre espace.

Pour Me Jacques, sa hierarchie avait accordé sans contrepartie l’érection de ce bureau dans sa concession vue que l’endroit était inoccupé. Surtout pour contribuer au rapprochement de l’autorité de l’Etat avec sa base dans une situation d’insécurité préoccupante, pendant le règne du bourgmestre  François GACHABA.

 

Rupture des relations entre l’administration et sa base

Mabanga Nord est parmi les quartiers insécurisés de Goma. Pendant ce temps de COVID-19, il ne passe pas un jour sans que des bandits mains armées fassent incursion dans les maisons des particuliers. Deux d’entre eux ont été capturés et brulés vifs sur l’Avenue Salongo II entre le 26 et le 29 avril 2020.

Dans ce contexte  les habitants se plaignent ne pas avoir le numéro de leur chef ni l’adresse où se trouve son bureau lorsqu’ils ont à se plaindre. Un chef d’avenue, témoigne  malheureusement sous anonymat que, « depuis l’incendie les réunions hebdomadaires de chaque mardi autour du chef de quartier ne se tiennent plus pour faire échos des états particuliers de nos avenues ».

Madame Lucie KAHAMBU membre de la Cellule de Paix et Développement du Quartier(CPD) se plaint également des effets de l’absence du bureau du quartier.

« Nous n’avons plus de boîte à suggestion pour récolter chaque semaine différents avis de la population sur la gestion de l’eau dans ce quartier. Et personnellement, comme habitante du quartier, je suis inquiète de l’insécurité qui galope dans notre quartier  sans savoir où se plaindre ».

Ce dernier temps, un constat malheureux s’observe dans tous les 18 quartiers de la ville, l’appellation  péjorative des bureaux de ces entités. « Ka bureau », pour dire « petit bureau » en français, cela veut tout simplement signifier que, les bureaux des quartiers  sont de petits trucs. C’est  la conséquence de manque de viabilité des  bureaux de ces services de l’Etat, et pourtant la loi de Bakandedja stipule, « le sol et le sous-sol appartiennent à l’Etat ».            Le quartier n’a donc  pas droit de divaguer dans la nature, disent les habitants du quartier Mabanga Nord.

Rodriguez KIHIMBA

 

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE