Par sa clairvoyance politique, Bikenge Jérôme Musimbi demeure « Gouverneur » du Maniema

Gouverneur Jérôme Bikenge en cravate rouge bien gardé par les forces de l’ordre

0

La Province du Maniema est dirigée aujourd’hui par son ancien vice gouverneur. Pour rester à la tète de cette province,  Jérôme Bikenge n’a pas été élu ou désigné officiellement. Mais, déjà il pose les actes d’un gouverneur autonome, malgré les contestations.

 

Alors vice gouverneur pendant Tutu Salumu, ancien  gouverneur du Maniema, les sorties médiatiques de Jérôme Bikenge  étaient rares mais souhaitées par bon nombre de députés provinciaux et surtout par toute la crème intellectuelle de la province. Situation qui lui donna des ambitions de rester à la tête de cette province. Cependant, Jérôme  Bikenge est  un garçon chançard, mais  aussi doué d’intelligence. Sa première chance, quelques jours après la destitution de son titulaire, (Tutu Salumu), Jérôme Bikenge participe à la  dernière conférence des gouverneurs à Goma. Ici, il  aura la chance de faire des contacts sérieux avec ses homologues gouverneurs, le premier ministre, voire même avec le président de la république.

Sa deuxième chance, il est juriste de formation et avocat au barreau de Kinshasa.     Jérôme Bikenge serait derrière l’exception soulevée contre l’élection de Tunda, candidat indépendant élu comme gouverneur de province, qui devrait succéder à  Tutu Salumu. Ce dernier étant un chef coutumier copté, ne devrait pas selon l’exception soulevée diriger les affaires politiques de la province. Un acte loué par les étudiants en droit  de Goma qui pensent que la force d’un juriste c’est la connaissance de la loi  et surtout des exceptions, qui confirment toute règle même en grammaire.

Ses chances appuyées

Sa troisième chance, la démarche juridique a convaincue la Cour d’Appel de Kindu, qui a annulé l’élection de Tunda. Ce qui lui donna de plus en plus la  chance de matérialiser ses rêves et rester jusqu’au mois de Mars 2019 comme gouverneur ad intérim du Maniema. Un intérimaire ne prend jamais de grandes décisions, mais pour montrer qu’il était soutenu, il va nommer son gouvernement, malgré les contestations de ses adversaires politiques. Déclarant devant la presse locale que, « en ce qui concerne le renouvèlement du gouvernement provincial, c’est tout à fait normal, car on ne peut pas travailler indéfiniment avec un Gouvernement fatigué,  Ce gouvernement se retrouve dans un contexte politique où les paramètres ont changé ».

Sa confiance envers les instances supérieures du pays sera confirmée, lorsque  Bikenge Jérôme n’a pas encore un mois depuis qu’il a commencé à agir comme gouverneur, mais déjà le chef de l’état a été dans sa province où il  a inauguré un monument  portant  son nom : « monument  Joseph Kabila  ». Par ailleurs, l’opposition, voulant son départ précoce aurait instrumentalisé certains médias, qui ont été envoyé pour crouler une de ses ministres par des questions tendancieuses. La ministre par la frousse du micro n’a pas  su répondre aux questions du journaliste, elle a été objet des critiques de tous les coins du monde et  fini par démissionner.

Cosmas Mungazi

Please follow and like us:

Leave A Reply

Your email address will not be published.

EnglishFrenchSwahili