L’Eglise Catholique s’investit dans la lutte contre la maladie à virus Ebola

0

Au début de février dernier, à travers une lettre adressée aux différentes paroisses, l’Évêque du diocèse de Goma, Théophile Kaboyi a exhorté les fidèles catholiques d’observer les règles d’hygiène dans leurs paroisses respectives, en vue de lutter contre la maladie à virus Ebola, qui fait rage dans la partie nord de la Province. Depuis Aout 2018, dans la zone de santé de MANGINA, la maladie a déjà fait jusqu’à ce 24 mars 2019, presque 1 000 cas confirmés ont été signalés dont 629 décès enregistrés par cette urgence de santé publique, considérée comme un drame humain et social. La décision de l’Évêque est une réaction aux mutations intenses des populations entre les zones les plus affectées par l’épidémie vers Goma, qui malheureusement, non seulement partage les frontières avec le Rwanda et la province sœur du Sud-Kivu, mais surtout c’est la ville la plus peuplée de la province qui peut compter plus d’un million des populations.

Des actions entreprises

Suite à l’annonce de l’Évêque, aux entrées des paroisses catholiques, les dispositifs de lavage des mains y sont placés. 0ù les croyants sont obligés de se laver les mains et les salutations collectives  momentanément suspendues. L’OMS attend également la suspension des bénédictions d’imposition des mains dans tous les regroupements religieux, pendant cette période de l’épidémie d’Ebola afin de bien lutter contre sa propagation. Le communiqué de l’évêque est venu matérialiser le souci de l’Eglise  contre la maladie à virus Ebola, se réjouit l’Abbé Célestin MUHINDO curé de la Paroisse Bienheureuse Anuarité. Qui estime également que, l’église collabore parfaitement avec l’équipe de la riposte en prenant en charge l’achat des kits de prévention et contrôle des infections, qui sont utilisés avec de l’eau et du savon (sans chlore) afin d’épargner les enfants  qui tentent d’en  consommer une fois venus à l’église.  Pour faire passer rapidement les messages ce sont les catéchistes qui font la sensibilisation  dans leurs paroisses respectives pour  faire adhérer les fidèles à cette démarche.

Des témoignages d’encouragement

Aline KIHANDA est gardienne au sein de la paroisse Bienheureuse Anuarité. Elle se réjouit de voir l’église mettre en place les règles d’hygiène. Cependant, la quarantaine  déplore le comportement de certains fidèles qui disent que cette initiative est insignifiante. Même sentiment anime Madame Régine de la paroisse Saint Joseph, qui estime que, cette initiative vient répondre à sa préoccupation pour limiter la contamination de la maladie à virus Ebola. C’est pourquoi elle invite tous les fidèles d’observer les mesures d’hygiène même en famille pour éviter le pire. La riposte contre Ebola nécessite la mobilisation de tous  en ayant un langage identique, conclut Régine.

                                                                       Ettienne Katembe Mulondy

Please follow and like us:

Leave A Reply

Your email address will not be published.

EnglishFrenchSwahili