COVID-19 : Goma doit contextualiser sa riposte

Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu vient d’enregistrer le deuxieme cas de la pandémie de CORONAVIRUS. Tous les deux cas confirmés sont des étrangers travaillant dans les organisations internationales sur place.

Print Friendly, PDF & Email
1

Pendant la ceremonie de confirmation du premier cas, le 31 mars dernier, le Gouverneur Carly Nzanzu Kasivita a fait un appel pathétique  aux habitants de Goma de prendre conscience, afin de se protéger contre cette dangereuse maladie de coronavirus et de ne pas se comparer aux niveaux de riposte des autres pays. Car selon lui, la seule solution est le respect des mesures préventives qui sont d’abord personnelles avant d’etre collectives.

Devant toute la gamme des journalistes, à sa  résidence, lors de la confirmation du premier cas de COVID-19, le Gouverneur a déclaré que «  le cas confirmé est un haut cadre d’une organisation internationale travaillant à Goma ». Qui malheureusement, revenait du Nigeria, son pays natal, où il était en congé professionnel, le 18 mars via Kigali, au Rwanda, pour franchir la grande barrière de Goma,  le 19 mars 2020.

Heureusement pour l’autorité provinciale, « le concerné s’est lui-même rendu à l’hôpital lorsqu’il présentait déjà des signes similaires à la pandémie de COVID-19, le 23 mars ». 

Apres les premières consultations médicales, il sera directement mis en quarantaine dans un bloc de l’hôpital général de Goma, réservé pour les cas confirmés de cette maladie.

Le plus grand defi pour le gouverneur

Du Nigeria à Goma via Kigali, le premier patient comme le deuxieme  ont été en contact avec des congolais à partir de la grande barrière, dans leurs bureaux de travail où ils ont rempli les modalités migratoires et devraient participer dans des réunions de leurs organisations.

C’est pourquoi, le gouverneur a donné l’ordre au directeur de la direction générale de migration « DGM », aux responsables de leurs organisations de lister les potentielles personnes qui ont été en contact avec eux. Mais aussi de denicher les amis qui les ont côtoyés afin de barrer la route à la propagation rapide de cette pandémie au chef-lieu de la province qui peut comptabiliser plus de 2 millions  d’habitants.

Pour limiter la propagation, les autorités du pays comme celles du niveau provincial ont pris des décisions qui doivent etre scrupuleusement respectées sinon la ville va enregistrer plusieurs cas de COVID-19.

Parmi ces décisions, il s’agit par exemple : « plus de bateaux de Goma qui vont à Bukavu et vice versa, les vols nationaux  internationaux bloqués. Meme si certaines soupçons circulent sur le va et vient des sujets Rwandais vers les frontières et une agence d’aviation organiserait des vols nocturnes vers Kinshasa, c’est qui peut empirer la situation.

A ce sujet, les populations de Goma demandent au gouverneur de province, (qui est leur fils) de s’impliquer personnellement dans l’application des mesures afin de bien protéger Goma en particulier et toute la province en générale. Ça sera pour lui une grande campagne, qui va renforcer leur confiance à sa personne.

Signalons par ailleurs que, le premier cas s’est  fait consulté à 4 heures du matin, le 26 mars dans une structure sanitaire de Goma, mais également logé dans un Guest house.

Pour le Gouverneur, tous ces gens qui ont été en contact dans leur parcours  sont des contacts qui doivent etre connus et soumis aux examens médicaux, afin de  vérifier leur état de santé en rapport avec COVID19. Car selon le gouverneur, « il ne faut  pas permettre la transmission facile de cette  pandémie », conclut Carly Nzanzu Kasivita.

Cosmas Mungazi

Print Friendly, PDF & Email
1 Comment
  1. joseph says

    les mesures sévères ets rigoureuses doivent être prises , si non. attendons nous au pire dans les jours qui viennent .

    mais avec quels moyens nous allons nous prendre en charge ?

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE