Take a fresh look at your lifestyle.

Analyses et commentaires de la Société Civile sur le rapport de diagnostic du secteur de l’énergie en RDC !

0

Ce 05 juillet 2021, les acteurs de la société civile réunis autour de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour le suivi des Réformes et de l’Action Publique (CORAP) en RD Congo, se sont mis ensemble pour analyser et échanger sur le rapport de diagnostic du secteur de l’énergie. Ce rapport est fait dans le cadre de l’Élaboration de la Politique Nationale de l’Énergie (PNE) et de la Stratégie de Cuisson Propre (SCP) en RDC.

Les acteurs de la société civile ont apprécient le travail accompli, réalisé malgré la situation de la pandémie de Coronavirus qui bouleversé plusieurs activités à travers le monde. Pour que ce document soit un rapport complet, il nécessite la contribution d’un plus large éventail d’acteurs de la société civile.

La Société Civile Congolaise recommande
Leurs recommandations tournent autour des quelques changements méthodologiques au processus, notamment une prolongation de la période prévue pour ce travail important et une meilleure implication de la société civile dans les étapes du processus (au-delà de la simple participation dans le Comité Technique restreinte). Ce qui leur permettra de renforcer davantage ce travail, pour la réalisation des objectifs communs, disent-ils dans le draft de leur rapport. Tout en reconnaissant les acquis enregistrés dans le Programme Energie-FONAREDD qui entend ralentir, stopper et inverser la diminution de l’usage de carbone forestier qui expose les communautés aux effets liés au changement climatique au pays.

Cette prise de position de la société civile est d’une importance capitale, car le programme veut lutter pour une transformation énergétique au Congo, qui d’ailleurs est centrée sur le droit de chaque Congolais à accéder à l’énergie électrique, selon l’article 48 de la Constitution. Cependant, le fait que, plus de 90% des Congolais n’aient pas accès à l’énergie est l’une des causes profondes de la déforestation et de la dégradation des forêts que ce programme vise à pallier.

Les membres de la société civile, croient à l’implication individuelle et collective à ce programme et estiment que le processus de réforme devrait être centré sur l’accès à une énergie propre, fiable et abordable comme objectif principal du programme. C’est pourquoi, la société civile pense également que toutes les solutions proposées pour faire face aux impacts sur le climat, sur la santé humaine et la sécurité internationale, provoquées par l’utilisation excessive du bois et du charbon de bois à de fins domestiques doivent être conçues comme des solutions transitoires alors que le pays s’efforce d’atteindre un accès à l’énergie durable, propre et abordable pour tous les congolais d’ici 2030.

Il sied de signaler que, ces organisations de la société civile se sont prononcées à Kinshasa bien que venues des provinces : du Nord-Kivu, Maniema, Sud-Kivu, Haut Katanga, Kwilu, Ituri, Kasaï Central, Lwalaba, Congo Central et de la ville province de Kinshasa.
Flambeau de l’Est

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.