Take a fresh look at your lifestyle.

Trente-neuf inspecteurs miniers prêtent serment pour lutter contre la fraude minière au Nord-Kivu

0

A l’issue d’un atelier de 5 jours allant du 09 au 13 février 2021, les trente-neuf inspecteurs ou contrôleurs miniers venus de tous les territoires du Nord-Kivu et de toutes ses grandes villes ont prêté serment devant le Procureur de la République, près du Parquet de Grande Instance de Goma, Dauphin Mawazo Lufungula. Devant le Procureur et toute l’assistance, ces nouveaux OPJ à compétence restreinte ont juré de « rendre loyalement service à l’Officier du Ministère Public et à la Nation Congolaise ». A partir de cette phrase vont tourner tous les discours interpellatifs des autorités qui ont adressé leurs mots aux nouveaux OPJ, inspecteurs des mines dans l’exploitation minière artisanale.

Dans son mot de circonstance Dauphin Mawazo Lufungula, Procureur de la République près le Parquet de Grande Instance de Goma déclare, « Vous ne pouvez pas valablement poser les actes des « OPJ » sans prester serment stipule la loi 078/1989, portant attribution des OPJ. Cependant, vos fonctions appellent le respect d’une certaine éthique et déontologie des OPJ car on n’est pas seulement appelé à constater les infractions, mais à poser des actes avec toute responsabilité au nom des services habilités : (la CEEC, la Division des mines et le SAEMAPE). A ce fait, vous devez connaitre que, les mines constituent un secteur très sensible sur qui l’État Congolais compte ; le grand problème c’est la fraude minière, le manque de traçabilité et la porosité de nos frontières. C’est pourquoi vous devez faire ce travail avec un certain niveau des sacrifices pour juguler le fléau des fraudeurs miniers, car dans les mines il y a de grands fraudeurs économiquement forts. Votre rôle est de traquer les gens qui pillent l’économie du pays. Pour le faire, vous avez la clé pour cette lutte au service de la Nation. Un OPJ est sensé connaitre la loi car une fois dans l’infraction il est doublement puni comme tout homme de la justice. Et dans le secteur des mines, l’infraction la plus commise c’est le « Faux en écriture ». Votre succès c’est que l’État se retrouve dans tout ce que vous ferez », conclut le Procureur.

D’autres intervenants

Venu de Kinshasa, le Directeur Pays de Pact, (Monsieur Yves) de cette Organisation Américaine qui a toujours soutenu la RDC pour une gouvernance minière responsable explique pourquoi l’exploitation minière artisanale est importante dans le monde et en RDC en particulier. Pour lui, « L’exploitation minière artisanale est la plus importante du secteur minier, selon les données de la Banque Mondiale, car elle produit plus 40 millions d’emplois directs, 120 millions d’emplois indirects et 30 à 40% des exploitants sont les femmes ».
Voyant ces statistiques qu’i n’avait pas la prétention de les détailler toutes et vue son timing explique-t-il, « l’exploitation minière artisanale a toujours boosté l’économie d’un pays, s’il est encadré par le pouvoir public afin que les minerais soient propres aux consommateurs finaux ». Pour que les minerais de la RDC soient propres, en évitant les minerais des conflits interdits par la Loi Dodd Franck du Sénat Américain, il faut les efforts des congolais eux-mêmes. Les inspecteurs et OPJ que vous êtes devenus aujourd’hui sont ainsi la clé pour sauver l’honneur du pays et changer cette mauvaise image qu’a la RDC en produisant les minerais des conflits, les minerais de sang.

Absent de la ville de Goma, le Ministre Provincial des Mines s’est fait représenter par son conseiller en la matière. Ce dernier prenant la parole, indique que, « le Nord-Kivu possède plusieurs sites non qualifiés entrainant ainsi une fuite des recettes à la province et au pays. Les nouveaux OPJ vont ainsi contribuer non seulement à la maitrise des mouvements des minerais pour l’essor du secteur minier artisanal, mais aussi doivent mèner des enquêtes pour la validation de plusieurs autres sites miniers. Tout simplement ajoute-t-il, on ne choisit pas de devenir OPJ pour tracasser, mais pour servir l’État Congolais avec abnégation. En respectant certains principes tels que : un OPJ doit travailler avec: ” conscience, probité morale, dévouement, indépendance et autres”.

Pour l’ingénieur Dady Punzu ,investigateur au Bureau Provincial de SAEMAPE Nord-Kivu,représentant son Directeur en mission des services à Kinshasa et est parmi les nouveaux OPJ, « les inspecteurs ou contrôleurs miniers aujourd’hui OPJ à compétence restreinte vont désormais contribuer à la réduction des fraudes et contrebandes minières longtemps décriées en province en travaillant aux prescrits de la Loi et du Code minier.

En dehors du Nord-Kivu, ce projet « SMS-V » de Pact-USAID est également exécuté dans la province sœur du Sud-Kivu, toujours dans l’objectif d’améliorer la gouvernance minière artisanale pour mettre fin aux minerais des conflits ou minerais de sang de l’Est de la RDCongo.

Pour rappel, la facilitation de cette formation sanctionnée par la prestation de serment a été faite par l’ONG PACT, sous le patronage du ministère provincial des mines avec le financement de l’Agence Américaine pour le Développement International,”USAID”.

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.