Take a fresh look at your lifestyle.

Confusions au tours de la gestion des enclaves de pêche sur le Lac Edouard au Nord-Kivu

0

En datée du 02 septembre 2020, l’Inspecteur Provincial de la Division de l’Agriculture, Pêche et élevage du Nord-Kivu adresse une lettre (N°55.00/416/IP-AGRIP/NK220) au Directeur Général de la Direction Générale des recettes du Nord-Kivu avec comme objet, réquisition permis de pêche à Visthumbi.

Les pensionnaires de la pêcherie de Visthumbi s’inquiète de cette démarche, mais aussi de l’arrivée imminente de certains prévenus accompagnés des quelques députés provinciaux, ce 11 février 2021 à Visthumbi.
« Les prévenus sous liberté provisoire viennent d’arriver à VITSHUMBI ce soir accompagné par les honorables députés provinciaux Hope, Lukoo, et Kipasa fils. A leur arrivée ils ont fait une marche de santé à pied autour de la pêcherie et n’ont fait aucune déclaration jusque-là. Avec ce geste, nous avons des preuves tangibles des acteurs politiques qui instrumentalisent une frange de la population dans les pêcheries à commettre des actes subversifs contre l’autorité de l’ICCN et de la COOPEVI pour des fins populistes électoralistes. Heureusement que le dossier est toujours pendant au parquet à qui nous continuons à faire confiance étant donné que nous sommes dans un état de droit où la justice est indépendante du pouvoir législatif et exécutif », indique un habitant pécheur de Visthumbi.

Même les organisations s’inquiètent

Les organisations de la société civile œuvrant dans le secteur de l’environnement ne cessent de hausser le ton contre les hommes politiques et les fonctionnaires de l’État qui veulent créer une confusion entre l’administration publique et celle d’une aire protégée.

Monsieur l’Inspecteur Provincial de la Division de l’Agriculture, Pêche et élevage du Nord Kivu à Goma s’adressant au ministre provincial de tutelle que « en vue de maximiser les recettes du secteur de la pêche conformément aux assignations du Ministère provincial ayant la pêche dans ses attributions, j’ai I ‘honneur de vous demander de me fournir les imprimés techniques « permis de pêche » qui seront repartis de la manière suivante : Rutshuru-Visthumbi : 400 ; Rutshuru-Nyakakoma : 87 ; Lubero-Kisaka : 100 ; Lubero-Lunyasenge : 100 ; Beni-Kyavinyonge : 213 ; Goma-Masisi-Lac-Kivu : 200. Je sollicite au même moment le concourt de vos chefs de centre respectifs pour renforcer le recouvrement de cette taxe qui est restée longtemps en souffrance alors que c’est un droit de la province. »

C’est pourquoi, Alerte Congolaise pour l’Environnement et les Droits de l’Homme, ACEDH demande à Monsieur l’inspecteur « quelle est la base légale, quelle est la nature de cet acte et quelle est sa motivation réelle dans une aire protégée, si pas juste une insécurité juridique fomentée ? »

Pour cogérer une partie du Parc, ajoute Me Olivier Ndoole de ACEDH, la COOPEVI reste l’organe valablement reconnu par l’ICCN cela conformément au prescrit de l’article 24 de la Loi n° 14/003 du 11 février 2014 relative à la conservation de la nature qui donne à l’ICCN le pouvoir de concéder partiellement ou totalement la gestion du parc à une entité qu’il détermine.

Cosmas Mungazi

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.