Take a fresh look at your lifestyle.

Nord-Kivu: La lutte contre la fraude minière renforcée à Mubambiro

0

Le Ministre déclare avoir maintenant compris tous les contours sur la fraude manière à ce point de contrôle par où passent tous les minerais en provenance des territoires de Masisi et Walikale, se trouvant à l’Ouest de Goma.

Après avoir examiné toutes les allégations sur ce qui se dit sur la fraude à Mubambiro, le ministre autorise 5 agents de SAEMAPE pour vérifier la conformité des documents à ce point de contrôle, parmi lesquels 3 travailleront la journée et 2 la nuit.

Si le Ministre Provincial de l’intérieur et sécurité est venu de lui-même réinstaller ces agents c’est pour leur donner la force, de la valeur, à ce service, autres fois chassé pour des raisons de réduire la tracasserie au niveau des barrières au Nord-Kivu. Malgré leur réinstallation, le ministre insiste sur l’ordre à la barrière qui n’est pas à confondre à une frontière.

Le SAEMAPE se réjouit énormément
Dans la délégation de la réinstallation des agents de SAEMAPE se trouvait son Directeur Provincial, Ir. Thomas Idolwa, accompagné de quelques agents et des éléments affectés à la barrière de Mubambiro.

Pour cette circonstance, le géologue remercie le ministre de la sécurité du Nord-Kivu, pour sa franche collaboration avec les autres services dont le SAEMAPE. « Nous sommes très contents d’être honorer par le ministre provinciale de l’intérieur qui est venu personnellement installer nos agents à Mubambiro. Nos agents viennent d’être réhabilités grâce à sa compréhension et son souci de contribuer à la lutte contre la fraude minière en province. »

Le responsable de SAEMAPE est déterminé à la lutte contre la fraude minière, parce que, la province est victime d’une fraude minière qui bénéficie aux pays étrangers. C’est pourquoi, il plaide pour le retour de ses agents à Mubambiro, car ils sont mieux formés dans la vérification des documents liés au transport des minerais et à l’investigation pour dénicher les fraudeurs. De cette manière, le SAEMAPE va contribuer à la lutte contre la contre bande en maximisant les recettes de l’État.

Pour renforcer l’idée du ministre de sécurité au niveau de cette barrière, le SAEMAPE envisage construire une barrière métallique durable ne pouvant être déplacée par les passants souvent en colère ne voulant pas être contrôlé. Dans le même sens, le SAEMAPE va mettre des mécanismes d’investigation dans la Cité de Sake, où certains opérateurs miniers sont accusés d’entreposer de quantités de minerais dans certaines maisons pour les faire traverser vers les pays voisins.

Pour Ingénieur Thomas, « la fraude ne bénéficie pas au pays, même au fraudeur lui-même, qui une fois capturé, il risque de perdre son capital. »

Cosmas Mungazi

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.