Take a fresh look at your lifestyle.

La suppression des services illégaux à la barrière de Mubambiro ; la lutte contre la fraude minière fragilisée

0

Jeudi 24 décembre 2020, Jean Bosco SEBISHIMBO, Ministre Provincial de l’Administration du Territoire Ordre Public a procédé à la destruction des bureaux et services illégaux à la barrière de Mubambiro.

Ce point de contrôle se trouvant dans le groupement de Kamuronza après la Cité de Sake, 27 kilomètres à l’Ouest de Goma, lorsqu’on vient des sites miniers de Masisi et de Walikale est une place stratégique dans la lutte contre la fraude minière en province.

Car plusieurs sources parlent de milliers des kilogrammes des minerais qui échapperaient au contrôle du pouvoir public en prenant la voie maritime (les eaux du Lac-Kivu), pour se retrouver dans les pays voisins.

Curieusement, les militaires sont souvent interceptés avec des colis de minerais parfois sans ordre de mission ; ils seraient alors les plus impliqués dans la fraude minière à ce niveau, mais qui malheureusement ne sont pas concernés par la décision du ministre voulant selon l’esprit de sa décision « réduire à la tracasserie administrative au niveau de ce point de contrôle ».

Les actions de SAEMAPE

C’est dans ce cadre que le week-end du 18 au 19 décembre 2020 qu’un élément « FARDC », sans ordre de mission en provenance du site minier de Rubaya (Masisi), a été surpris par un colis des minerais (colombo tantalite) grâce aux investigations des agents de SAEMAPE. Une fois arrêté, le militaire a été acheminé à l’auditorat militaire opérationnel de Goma et le colis de minerais stocké au contenaire du (CNLFM), se trouvant au gouvernorat de province.

Si le SAEMAPE est chargé de l’encadrement des creuseurs artisanaux dans les sites miniers ; sa présence, son expertise, sa connaissance des documents et autres techniques utilisés par les fraudeurs miniers et comme membre de la commission nationale de lutte contre la fraude minière sont d’une importance capitale au niveau de ce point de contrôle car étant toujours accompagné par la police des mines qui est curieusement restée seule à cette barrière.

Pour monsieur Jamal Useni, on devrait renforcer les techniques de lutte contre la fraude minière, mais aussi lutter contre la perception des frais illicites qui apparemment continue car non seulement hier les militaires demandaient à tous les passagers des frais non justifiés disant que, c’est une aide volontaire aux agents qui font la sécurité sur ce point de contrôle.
Flambeau de l’Est

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.