Les élections présidentielles de la Mutuelle des Ressortissants du Maniema s’annoncent pour le 20 décembre 2020

A l’issue d’une rencontre ce 29 novembre 2020 à Goma, la commission électorale présidée par Georges Kazambya a présente les deux candidats à la présidence de la Mutuelle des Ressortissants du Maniema (MIREMA), vivant à Goma. Ils seront départages en date du 20 décembre prochain.

Print Friendly, PDF & Email
0

Les deux prétendus à la présidence de cette structure familiale des ressortissants du Maniema vivant à Goma ont chacun présenté un bref projet de société pouvant donner l’idée aux électeurs de qui choisir entre les deux fils de cette province à Goma.

Le premier à présenter son projet de société c’est Évariste Mukambilwa Mabruki, avocat au Barreau de Goma, originaire du territoire de Pangi jure pour l’unité des fils et filles du Maniema vivant à Goma. « Je suis homme de droit, plein d’expériences dans la gestion des associations. Moi-même je suis promoteur d’une organisation nationale ayant son siège à Goma ; c’est pourquoi je compte redonner la valeur à MIREMA comme elle était il y a si peu ».

Ses électeurs disent qu’ils méritent non seulement pour son expérience, sa sagesse, mais aussi que, les Lega de Pangi avaient céder la place pour le président sortant, Elongo qui leur avait promis verbalement que cette fois-ci le candidat de Pangi sera investi comme président de MIREMA. Mais également ces derniers disent que, leur adversaire est encore trop jeune à représenter une si grande structure provinciale.

Pour le deuxième candidat

Le deuxième c’est Morisho Babo, agent à Serena Hôtel, natif du territoire de Kasongo dit qu’il n’a jamais eu l’ambition d’être président de MIREMA, mais s’il y vient c’est pour vouloir relever les défis auxquels cette structure est butée; parmi lesquels : « La non organisation, non intérêt à la politique, oubliant que qu’en faisant passer un fils du Maniema comme député à Goma, nous donnerons une certaine force ». Car selon lui, on ne peut pas être fort sans passer par la politique.

Pour ses électeurs, de Morisho est déjà président car disent-ils leur candidat a les moyens, travaillant dans un hôtel 5 étoiles, et donc il aura les moyens de réunir les ressortissants du Maniema, qui se réunissent à peine par manque des moyens.

Parmi le grand souhait des membres de MIREMA, c’est la gestion par cotation pour éviter la dictature et malversations d’une même communauté à la tête de cette structure, qui pourtant est une structure des fils et filles d’une même province, le Maniema vivant à Goma.

La commission électorale et le comité sortant d’ELONGO Kandakanda demandent aux fils du Maniema d’accepter les résultats des urnes et de choisir un président qui est non seulement intelligent, mais aussi sage car c’est MIREMA est une association des frères d’une même province.
Cosmas Mungazi

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Reply

Your email address will not be published.