Pour prévenir les conflits fonciers au Nord-Kivu

Le Nord-Kivu est parmi les provinces de la R.D.Congo où les conflits fonciers font rage. Y avoir un lopin de terre devient un casse-tête et l’insécurité foncière est parmi les conséquences facheuses de cette carence des terres.
Pour trouver solutions aux problèmes des conflits fonciers dans cette province où 37% des terres sont non accessibles à la population, malgré son augmentation rapide après ville province de Kinshasa, sous l’initiative du Ministère Provincial des affaires foncières, tous les acteurs sociaux se sont réunis dans un atelier entre le 23 et 24 septembre 2020, afin de mettre en place un document de politique publique provinciale de l’aménagement du territoire.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur
0

Cet atelier  avait comme objectif  de  proposer une politique foncière efficace  en Province du Nord-Kivu suite aux  nombreux  problèmes observés dans la gestion foncière.                    Dans son exposé présentant l’état de lieu  du secteur foncier au Nord-Kivu, le professeur Anselme Kitakya, un des intervenants peint un tableau sombre du foncier en province.                  Pour lui, le Nord-Kivu compte : « une superficie de 59.631 Km2, 8 millions d’habitants,  6 territoires,  trois villes, où les activités principales sont l’agro-pastorale, les mines et le commerce ». c4est ainsi que, la province est deuxième après la ville province de Kinshasa sur le plan pression démographique,  curieusement 37% des terres sont non accessibles aux populations, ce qui aggrave les conflits fonciers souvent sanglants à Goma et partout dans la province. « Ce tableau sombre est à la base des plusieurs contentieux sur les conflits fonciers », explique le maire de la ville de Goma, Mwisa Kyese Timothée,. Pour  lui c’est dangereux lorsque l’habitant précède l’urbanisme. Surtout à Goma où le domaine foncier à sage public est menacé par certains patrons de la ville qui  se sont accaparés non seulement de toutes les parcelles de l’état, mais aussi  de tous les bords du lac.

Prise de conscience de l’autorité provinciale

Pour  le  Ministre provincial des affaires foncières, Rodriguez Palia, prenant la parole le jour de l’ouverture de cet atelier, « à l’issue de ces travaux de deux jours, le Nord-Kivu sera doté d’un ensemble de stratégies qui permettront aux responsables Étatiques de répondre efficacement aux différents problèmes  liés à la gestion de la terre ». Pour lui, la province du Nord-Kivu possède plusieurs potentialités  en matières foncières, mais  ces potentialités nécessitent une gestion foncière à la fois prospective, harmonieuse et durable basée sur les méthodes appropriées.

Pour le cas spécifique, il est question de prendre des mesures audacieuses qui soient pratiques, s’inscrivant dans le cadre du programme du gouvernement provincial pour le bien tant individuel que Collectif de la population de toute la province.

Pour rappel,  le secteur foncier  en RDC souffre aussi de la pluralité juridique (plusieurs textes juridiques),  parfois contradictoire, question qui a aussi été traitée dans cet atelier.  Pour bien le faire, un professeur d’universités, deux secrétaires généraux des ministères des affaires foncières et de l’aménagement du territoire sont venus de Kinshasa pour soutenir le Nord-Kivu  afin de proposer des actions concrètes pour  limiter les conflits liés à la gestion de la  terre qui font la Une dans ce coin du pays.

 Cosmas Mungazi Kakola

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE