Le concert pour la paix annulé à Goma

L’Initiative Congo AMANI NI LEO a fait venir Mayaya Santa et Delcas Indengo, tous musiciens engagés pour la paix de BENI et Butembo pour se produire au concert pour la paix à Goma à l’occasion de la journée Internationale de la paix célébrée chaque 21 septembre. Malheureusement cette messe de la paix attendue par plus d’un habitant de Goma a été annulée par le maire de la ville.
Et pourtant pour Jamal Useni, l’initiative Congo Amani ni Leo voulait se souvenir symboliquement des milliers des personnes emportées par les guerres interminables du Nord-Kivu à travers cette journée. Ce dernier crie à la violation de l’Art 24 de la constitution qui prône la liberté des manifestations et d’expression par l’autorité urbaine.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur
0

Chaque 21 septembre de l’année se célèbre la journée internationale de la paix  à travers le monde. Curieusement à Goma, « le concert pour la paix » organisé par l’Initiative «  Congo Amani ni Leo », en Français, (au Congo la paix c’est aujourd’hui, ndlr) a été annulé successivement par le ministre provincial de l’intérieur,  justifiant que la ville de BENI et de Butembo étaient encore en proie à la  maladie à coronavirus.

Transféré à Goma pour une célébration symbolique aux noms des  milliers des  victimes de ce  macabre massacre, le concert pour la paix a été encore frappé d’interdiction par  le maire de  Goma  Mwissa Kyese Timothée  soit disant que, la ville devrait accueillir le sommet des chefs d’États, malheureusement reporté ,mais aussi l’arrivée du chef de l’État qui aussi n’a pas eue lieu.

Pour Jamal Useni le responsable de l’initiative, « Congo Amani ni Leo » n’est pas un parti politique de l’opposition ni un courant politique aux actions subversives, mais une initiative qui soutient la vision du Chef de l’État, mais aussi  du Gouverneur de province qui veut tout simplement que, « la paix soit imposée non seulement au Nord-Kivu, mais aussi partout en R.D.Congo ».

 Plusieurs autres activités pour la paix

Congo Amani ni Leo a déjà initié plusieurs autres activités pour que la paix soit effective dans cette partie du pays. Une pétition à la recherche de 200 milles signatures est sur terrain et plus de 14 000 personnes ont déjà apposées  leurs signatures sur ce document. En dehors de la pétition, Congo Amani ni Leo a déjà organisé une marche pacifique avec trois mouvements citoyens  de Goma toujours pour réclamer la paix dans notre pays, explique Jamal Useni dans un point de presse tenu hier aux médias de Goma.

Toutes ces activités poursuivaient  un seul objectif  celui de vouloir imposer la paix à l’Est de la RDCongo car les conflits  se multiplient et demeurent  de plus en plus complexes.  Pour Jamal Useni cette initiative devrait par contre trouver le soutient de toutes les autorités  tant au niveau local, provincial, national qu’international.  Au lieu de l’étouffer dans ses actions de la recherche de la paix, qui pourtant pourraient avoir des  bénéfices collectifs et communautaires.

Dans ses manœuvres, l’initiative Congo Amani  ni Leo réclament trois grandes revendications  dont qu’il s’agit : «  Non aux massacres imposés au Nord-Kivu, Non à la scission de la province du Nord-Kivu, mais Oui à l’application du rapport des Mapping pour la RDC ».

Eric le Rouge  

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE