Sud-Kivu : la société civile environnementale dénonce une exploitation illicite des bois rouges

Des centaines de bois sont coupés dans les réserves naturelles d’Itombwe, Lwama et Ngandja, situées dans la province du Sud-Kivu, coté Est de la RDC. Ces bois rouges prennent la direction directe dans les pays voisins, dénonce Josué Arina, Coordonateur de la societé civile environnementale de la Province. Selon notre source, ces bois rouge sont [...]
Partager sur
0

Des centaines de bois sont coupés dans les réserves naturelles d’Itombwe, Lwama et Ngandja, situées dans la province du Sud-Kivu, coté Est de la RDC.

Ces bois rouges prennent la direction directe dans les pays voisins, dénonce Josué Arina, Coordonateur de la societé civile environnementale de la Province.

Selon notre source, ces bois rouge sont stockés en transit au port de Mushimbaki et celui de Kalundu à Uvira, puis directement acheminés en Tanzanie et autres pays étrangers, sans que le Gouvernement Congolais ne certifie ce trafic, révèle la structure citoyenne.

Des exploitants illégaux sont dans ce circuit qui ne bénéficie pas à la province du Sud-Kivu, d’où l’appel est lancé au ministre national de l’environement à interdire cette exploitation.

Pour rappel, les réserves naturelles d’Itombwe, Lwama et Ngandja sont menacés par la présence des groupes armés étrangers et nationaux et certains sont indexés dans l’exploitation illégales des ressources naturelles dont les minerais et d’autres facilitent celle du bois rouge.

C’est pourquoi, l’armée est invitée à ouvrir des opérations dans ce paysage pour remettre de l’ordre.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE