Les petits commerçants transfrontaliers handicapés : « de la force physique à la force motrice »

Parmi les associations de petits commerçants transfrontaliers, les handicapés ont également bénéficié des motos à trois pneus pour le transport de leurs marchandises. L’action est du Projet de Facilitation du Commerce Transfrontalier dans la Région des Grands Lacs, « PFCGL », sous le financement de la Banque Mondiale avec la franche collaboration du Gouvernement Congolais. Ces tricycles vont faciliter le transport par association (groupage), de leurs marchandises, pendant ce moment difficile de la pandémie de COVID-19.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur
0

Désormais les petits commerçants transfrontaliers ne vont plus pousser leurs vélos pour faire traverser leurs marchandises aux frontières. Parce que leurs associations ont bénéficiées, ce 29 juillet 2020 de trente (30) motos à trois pneus (tricycles), qui vont faciliter le transport de leurs marchandises pendant ce moment difficile de la COVID-19. Selon la répartition, Théophile Bakuma, coordonnateur du PFCGL au Nord-Kivu, « 10 de ces motos restent à Goma, 10 iront à Bukavu, 5 respectivement à Bunagana et à  Kasindi ».

Pour Bisimwa Georges, président de petits commerçants handicapés, complété par sa vice présidente, Brigitte Kisuba, « la remise de ces motos pour les 220 petits commerçants handicapés, est un ouf de soulagement surtout pour les handicapés, qui se sont toujours plaints  de conditions difficiles de leur mobilité. C’est ainsi que ces tricycles vont nous permettre de faire deux à trois courses par jour car ils ont la capacité de transporter 1 000 à 1 500 Kilogrammes ».

Pour bien mener leurs activités, les handicapés demandent la réouverture des frontières entre Goma et Gisenyi, pour ainsi palper du doigt les avantages de ces engins roulant différemment à leurs vélos.

L’usage groupal et rationnel

Comme il est impossible de traverser individuellement les frontières pendant ce temps de Coronavirus, l’usage de ces motos  est collectif et groupal, car remis à la plateforme et non aux individus. Toutes les parties prenantes : le PFCGL, la Banque Mondiale et le Gouvernement Congolais, se sont mis d’accord sur ce principe.

Présidant la cérémonie de remise de ces motos, le Ministre Provincial du commerce, Jean Ruyange a demandé aux bénéficiaires un usage rationnel, car les petits commerçants transfrontaliers  auront  seulement l’obligation de rendre compte, même si l’action est caritative, pour  flatter le  cœur du bailleur, dans les actions futures, ici représenté par madame Mona Neibler, Chef du bureau de la Banque Mondiale.

Pour elle, ces motos sont bénéfiques, non seulement aux  petits commerçants transfrontaliers, mais pour toute la population consommatrice  des marchandises qui y seront transportées. C’est ainsi, la Banque Mondiale se réjouit  de la rapidité des réactions du Gouvernement Congolais pour limiter la transmission de la pandémie de COVID-19, mais aussi de la collaboration  entre les associations de petits commerçants qui sont obligés désormais de travailler ensemble dans la stratégie groupale.

En fin, en  marge de cette cérémonie de remise des motos tricycles, 4 cameras thermiques ont été remises  à la responsable des services  d’hygiènes aux frontières pour leur permettre de mesurer la température des passants à distance et en groupe, afin de lutter contre la promenade rapide de la maladie à coronavirus, dans les activités du commerce transfrontalier dans la région.

Cosmas Mungazi Kakola

 

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE