Commerce transfrontalier : « Plus de 170 ménages de la petite barrière seront indemnisés. »

Cette annonce a été faite à Goma par le Coordonnateur du Projet de Facilitation du Commerce dans la Région des Grands Lacs, « PFCGL », dans un échange avec la presse de Goma, le 23 juillet 2020». Bakuma Théophile a mis à la disposition de la presse les grandes réalisations du projet, tout en présentant le contexte dans lequel celui-ci a été mis en place et les défis auxquels, il fait face.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur
0

Prêt de 178 habitations autre fois démolies pour la construction des infrastructures  vers la petite barrière seront indemnisés avant le démarrage de de tous travaux.

C’est dans le café  de presse organisé par les services de communication du « PFCGL » que, Bakuma Théophile, son Coordonnateur au Nord-Kivu  explique que,  « ces familles seront indemnisées grâce aux normes de sauvegarde de la Banque Mondiale.

Cependant, ce projet présente plusieurs avantages aux petits commerçants et aux agents étatiques travaillant aux frontières Congolo-Rwando-Ougandaises.

Ses grandes actions   

Premièrement, réunis dans leurs associations, les mamans, les handicapés et autres personnes (petits commerçants transfrontaliers), peuvent traverser les frontières  sans  subir les differents types de tracasseries administratives, autres fois observés avant  toute traversée  entre Goma (en RDC)  et Gisenyi  (au Rwanda) par exemple.

Deuxièmement, les actions phares du projet, qui vont lutter contre ces tracasseries, selon monsieur Théophile, « c’est la construction des infrastructures aux frontières », à  la petite Barrière (ici à Goma), à Kasindi,  à Bunagana et à la frontière  de Ruzizi entre Bukavu et Cyangugu, une autre ville Rwandaise.

Ces Infrastructures, une fois installées, chaque personnel aura son bureau et quatre services seront autorisés  d’y travailler  afin  de limiter les  tracasseries administratives aux frontières, car les percepteurs ambulatoires, seront facilement identifiés et traqués.

Les mésures d’évaluation du projet

Alors que la majorité des populations de l’Est de la R.D.Congo, étaient jetées dans la rue par les guerres, le « PFCGL »  sera mis en place par la Banque Mondiale et le Gouvernement Congolais, afin de faciliter les échanges commerciaux transfrontaliers de petits commerçants.

Les résultats de ce  projet seront déclarés escomptés, lorsque les trois  indicateurs  suivants seront témoignés par les  beneficiaires. Il s’agit notamment : « du temps pris pour traverser,  des infrastructures pour lutter contre les tracasseries  et la qualité des services rendus par l’agent commis aux frontières ».

Cependant, plusieurs personnes pensent que, ce projet est  beaucoup bénéfique au Rwanda qui arrive à écouler ses produits agricoles en R.D.Congo.  Selon Théophile, ce projet permet les échanges dans tous les sens de petits commerçants.

Malheureusement en RDC, l’agriculture  n’est pas encore  subventionnée  pour arriver à  produire en masse,  mais aussi,  ajoute Pepe Mikwa, le chargé de communication du projet, malgré la qualité des produits agricoles de la RDC, ils doivent remplir les normes  pour être expédié à travers  le monde, (l’emballage par exemple).

Pour rappel, ce projet est financé à l’échelle de 34 millions de dollars américains  et  les travaux devraient  se terminer le 31 décembre 2020  suite à la pandémie de Coronavirus, un moratoire est prévu pour terminer en bonté tous les travaux.

                                                                                                                                  Cosmas Mungazi Kakola

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE