Province/Tshopo : Les députés provinciaux disent NON à l’exploitation minière Chinoise dans leur circonscription électorale

0

Quatre députés provinciaux,  élus dans la circonscription du territoire de Basoko, dans la Province de la Tshopo ont exprimé leur position contre l’exploitation minière (au Village Liambe,  à environ 300 kilomètres de Kisangani) par la Societé Chinoise au Président de l’Assemblée Provinciale, Gilbert Bokungu, au cours d’une réunion, qu’il a tenue le 04 Mai 2020 à l’intention.  

Ce caucus des élus de la circonscription électorale de Basoko sont entre autres  des honorables: Philippe Massikini Kamango, Alphonse Mosema Kosino, Docteur Luc Alungu Walisaya et Justin Masitaki Molangi.  

Au menu de leur rencontre, un seul mot à l’ordre du jour : « la situation controversée de l’exploitation des minerais dans le territoire  de Basoko  par la société chinoise, XIANG JIANG MINING». Heureusement, ces élus ne sont pas allés par le dos de la cuillère s’unissant derrière la communauté locale, qui avait refusé l’exploitation minière par cette societé  envahisseuse. Cependant, ils ont fustigé l’ingérence du Gouvernement Provincial de la Tshopo dans cette affaire caracterisée par des impositions, visible par des actes d’intimidations à certaines personnes meneurs dans  cette action anti-exploitation minière chinoise. Ce que les députés ont considéré d’inacceptable.

Complicité locale

Les députés ont condamné la complicité locale de certains compatriotes, comme l’Asbl « Union pour le Développement de Basoko (UDB), basée à Kisangani, qui s’aurait approprié ce dossier, prétextant représenter tout le territoire de  Basoko dans le chef-lieu de la province. «  Il n’est pas question d’une exploitation anarchique et illicite dans notre territoire. Cela doit se faire avec le respect des lois de la République et surtout par le consentement de la population locale », s’indignait l’un des députés à la sortie de cette réunion, qui se souvenait de l’expérience malheureuse des sociétés antérieures ayant exploité dans ce territoire sans respect des cahiers de charge.                    

Le Professeur Robert Ekele, Président National de l’Asbl Minorité Silencieuse de Basoko (MSB), s’est réjoui de la position prise par les élus de Basoko, pour se rallier derrière son peuple, la voix de la démocratie. Ce dernier temps, plusieurs navettes se multiplient entre Basoko et Kisangani, (chef-lieu de la province), par les membres du Gouvernement Provincial et les chinois, afin de tenter de convaicre les populations locales qui  jurent à une seule chose : « le respect des cahiers de charge », au profit des populations locales.

Signalons que, la Société Civile de Basoko, l’Asbl Minorité Silencieuse (MS), les notables et les groupes de pressions, aujourd’hui ce sont les députés, tous dans l’unanimité disent non à l’exploitation minière de la Societé Chinoise des minerais sans le consentement de la population locale.   

 Ce dossier se poursuit…

Augustin Tsheza

+243816286950

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE