Intégration des Babingi dans le Baraza-la-Wazee

Les Babingi se reconnaissent comme une communauté à part entière

Le Baraza-la-Wazee du Nord-Kivu venait de reconnaitre l’autonomie de la Communauté BINGI parmi celles se trouvant en Province. A part le Baraza-la-Wazee, l’Assemblée Provinciale, le Ministère de la Justice, Culture et Arts et le Gouvernement provincial ont approuvé également l’autonomie des Babingi, qui peuvent se considerer, désormais comme tout autre communauté et peuvent se sentir libre. Mais un professeur de la communauté HUTU s’insurge contre cette autonomie de la paisible communauté et pense que les Babingi sont un sous clan de peuple HUTU. Au 21ème siècle, consideré toute une communauté comme UN sous clan c’est de l’esclavage, les Babingi demandent à la justice de mettre la main sur ce professeur qui maitrise à peine l’histoire de Rutshuru.

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur
0

Le Baraza-la-Wazee du Nord-Kivu venait de reconnaître l’autonomie de la Communauté BINGI parmi celles se trouvant en Province. A part le Baraza-la-Wazee, l’Assemblée Provinciale, le Ministère de la Justice, Culture et Arts et le Gouvernement Provincial ont approuvé également l’autonomie des Babingi. Mais un professeur de la communauté HUTU s’insurge contre cette autonomie de la paisible communauté et pense que les Babingi sont un sous clan de peuple HUTU.  Considérer toute une communauté comme UN sous clan c’est de l’esclavage, les Babingi demandent à la justice de mettre la main sur ce professeur qui maîtrise à peine l’histoire de Rutshuru.

Le Baraza-la-Wazee intercommunautaire du Nord-Kivu dans sa lettre: N/R: BW-NK/054/2020, du 18 janvier 2020 présente la reconnaissance et l’intégration des trois communautés dont les Babingi. 

En disant, “…..Après exploitation minutieuse des différents actes juridiques, des rapports administratifs, d’une documentation reconnue à notre possession, enrichie par nos enquêtes et investigations menées sur terrain.  

Vu la nécessité d’une paix durable et de cohésion entre communautés-ethniques; décidons dans son article 1ère que: “les communautés BABINGI, BAPERE et BAKUMBULE ayant leurs origines respectives en territoire de Rutshuru, Lubero et Walikale sont intégrées au sein du Baraza-la-Wazee intercommunautaire du Nord-Kivu”. Cette reconnaissance pour les Babingi est un ouf de soulagements, ils ont ainsi distribué des lettres de remerciements à toutes les institutions de la province. 

Dans son accusé de réception, le Prof. Bauma Balingene Alex, président du Baraza-la-Wazee, déclare dans sa lettre du 23 mars 2020 que, “nous accusons bonne réception de votre lettre du 01 février 2020, par laquelle vous nous remercier de votre intégration au sein du Baraza-la-Wazee intercommunautaire, tout en nous communiquant les noms de vos six représentants à nos deux structures statutaires, à savoir: le comité exécutif et l’Assemblée générale, ce dont nous vous remercions sincèrement.”  

Malheureusement, un professeur de la communauté Hutu est contre cette intégration de la communauté Bingi par les instances à titrées en Province. 

H:\BUREAU COSMOS\dossier_cosmas\PHOTOS\IMG_6192.JPG

Méchanceté d’un professeur Hutu 

Professeur Haguma Nvunganyi Justin, docteur en Histoire Politique et Directeur Général de l’Institut Supérieur d’Administration et Développement “ISAD” s’insurge contre l’intégration de toute une communauté (Babingi) dans le Baraza-la-Wazee, même si les concernés se reconnaissent comme tels. 

Dans sa lettre du 14/04/2020, s’adressant au président de l’Assemblée Provinciale, ce professeur déclare, “j’ai l’insigne honneur de venir éclaircir l’opinion de la soit disant communauté Bingi.  J’ai lu avec intérêt et angoisse la lettre signée par le vice président de l’Assemblée Provinciale et celle du ministre de la justice avec comme objet: votre intégration au sein du Baraza-la-Wazee”.  Pour cette sommité scientifique, “il n’y a jamais une communauté soit disant Bingi. A lui d’ajouter, l’acceptation de cette communauté dans le Bwisha, risque de cracher sur les efforts de la paix dans ce coin de la province. 

Regrets pour Adelard Masaka, président des Babingi, qui raconte tristement que, le Bwisha est caractérisée par l’exclusion totale de sa communauté dans la gestion de la Chefferie , du Territoire , voire même au niveau provincial, où aucun de cette communauté n’est reconnu comme agent. Car leurs soient disant frères Hutu s’accaparent de tous les  avantages ( postes), qui pourtant chantent en longueur des journées que, les Babingi sont inclus dans la communauté Hutu, c’est qui est inconcevable, regrette Adelard Masaka. Et pourtant les premiers occupants du territoire, les Babingi sont victimes d’une forte migration des populations frontalières (venues des pays voisins), qui sont à la base de l’insécurité interminable dans ce coin. 

Au nom de la paix, l’Assemblée Provinciale départage

Dans sa lettre de novembre 2019, le vice Président de l’Assemblée Provinciale, Honorable Jean Paul Lumbulumbu Mutanava tout en s’adressant à la Communauté Babingi, met en copie à l’Administrateur du territoire de Rutshuru, en disant, “j’accuse réception de la copie conforme de votre lettre en marge de laquelle, vous justifiez l’assimilation à tort de la communauté BINGI à la communauté HUTU pourtant différentes mais deux communautés sœurs vivant dans cette partie de notre Pays”. Pour ce juriste de formation, qui a déjà obtenu plusieurs prix pour son engagement à la défense des droits des opprimés, “la communauté des BABINGI est connue comme l’une des communautés ethniques vivant dans le territoire de Rutshuru et au regard de ses revendications pour son autonomie bien fondées, notamment”. 

Dans l’espoir que la suite reversée parvienne au bureau de l’Assemblée Provinciale, le vice président a demandé à l’administrateur du territoire de Rutshuru de respecter l’autonomie de la communauté Bingi par rapport à d’autres communautés pour la cohésion sociale et une paix durable. “La diversité dans l’unité est l’une des richesses de la Province du Nord-Kivu”, a renchéri la correspondance. 

Les Babingi et d’autres groupes ethniques regrettent qu’un professeur de la communauté (Hutu) soit contre les sages conseils du vice président de l’Assemblée Provinciale. Lorsqu’il exige avec un ton d’autorité au président de l’Assemblée; “De retirer en circulation les lettres de la communauté Bingi, celle signée par le vice président de l’Assemblée, et celle du Ministre Provincial de la Justice, culture et arts”, réaffirmant l’intégration de la communauté Bingi au Baraza-la-Wazee. 

Interrogée la jeunesse de Babingi, crie à l’esclavage, à la confiscation de leurs droits par les Hutu, qui auraient un autre plan pour la déstabilisation de la province, prenant les Babingi comme un faux fouillant , en  soutenant  les propos de ce soit disant professeur, qui connait à peine l’histoire de leur entité d’origine.                                            

Quelques différences entre les Babingi et les Hutu de Rutshuru. 

Les  BabingiLes Hutu
Ougandaise (1843) Rwandaise (1959-1970
Kibingi  Kinyarwanda, ( Kinyabisha)
Matinale:  wabonakobwakyaBwakeye 
Midi: wasiiba  ,wasiibaMwiriwe , Wiriwe
Soir: wasiibire, mwasiibireMwiriweho

                                                                                                Eric le Rouge 

Print Friendly, PDF & Email
Partager sur

Leave A Reply

Your email address will not be published.

  • STOP EBOLA
  • FLAMBEAU DE L'EST
  • NOUS VOUS OFFRONS UN ESPACE DE PUBLICITE DE QUALITE